Des militants de Greenpeace ont accueilli Emmanuel Macron, Président de la République française, avec un message clair lors de son arrivée au Luxembourg : « Stop Cattenom & Fessenheim».

Le Président de la République Emmanuel Macron et le ministre de la transition écologique et solidaire Nicolas Hulot se sont engagés à respecter  la loi de transition énergétique d’août 2015 et de fermer  jusqu’à 17 réacteurs pour ramener la part du nucléaire dans la production d’électricité à 50 % à l’horizon 2025.

Par contre, Greenpeace estime qu’entre 27 et 31 réacteurs devront être mis à l’arrêt d’ici à 2025 pour respecter la loi de transition énergétique.

Greenpeace demande que parmi les premiers réacteurs à fermer doivent se trouver ceux qui posent le plus de risque immédiat pour les pays voisins comme le Luxembourg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *