Dernières actus

Action devant l’EPR Flamanville

Devant l’EPR de Flamanville, Greenpeace en appelle à la responsabilité de Nicolas Hulot, ministre français de la Transition écologique et en charge de la sûreté nucléaire. L’ASN ne peut plus prendre une décision de sûreté en toute indépendance et ne peut résister à la pression. Tout simplement parce que le véritable enjeu derrière l’autorisation de cette cuve, c’est la survie de l’industrie nucléaire française.

Anomalies sur la cuve de l’EPR de Flamanville


Il est encore temps pour l’ASN de se montrer intransigeante sur la sûreté nucléaire, de résister aux pressions subies par EDF et AREVA et donc de refuser de valider la cuve et le couvercle de l’EPR de Flamanville, mais EDF et AREVA jouent la politique du fait accompli… Lire plus.

Incident de niveau 2 à la centrale nucléaire de Cattenom

L’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) a classé aujourd’hui un incident significatif de niveau 2 concernant les groupes électrogènes de secours à moteur diesel des centrales nucléaires de Cattenom, Belleville … lire plus

Fessenheim : le réacteur 2 à l’arrêt depuis un an

Il y a un an, une anomalie grave détectée sur le réacteur numéro 2 de la centrale de Fessenheim conduisait à l’arrêt du réacteur. Cette irrégularité qui concerne la centrale nucléaire la plus vieille de France (connectée au réseau il y a 40 ans) n’est pas sans rappeler l’histoire de la cuve de l’EPR de Flamanville. Lire Plus

Une nouvelle anomalie sur Cattenom


L’ASN déclare une nouvelle anomalie sur Cattenom: « Le 12 avril 2017, EDF a déclaré un événement significatif pour la sûreté concernant les systèmes de surveillance (KRT) de l’intégrité des combustibles lors des opérations de chargement et de déchargement des centrales nucléaires de Cattenom, Flamanville, Nogent, Paluel et Penly. » Lire plus sur le site de ASN.fr